LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

samedi 8 octobre 2016

106 - Troisième jour : enfin Diogène #1


1. Marche à l’ombre.

Il ne faut pas me rebattre les oreilles avec la page blanche et le reste, s’il faut noircir je noircis à la demande, un centime la ligne et je deviens milliardaire. Le projet est gigantesque, il faut l’admettre dès maintenant. Il s’agit rien moins que de devenir immortel, rejoindre les héros antiques qui ont mis le doigt sur ce qui faisait mal : depuis ce temps-là, l’homme n’a plus jamais guéri d’exister, lui qui était malade de vivre. Je ne vois pas pourquoi il me faudrait quelque viatique officiel pour ceci : il suffit d’être pour philosopher.


Les plus célèbres de ces héros paradaient sur une place publique, entourés d’un groupe d’éphèbes éberlués. Héros du langage, de la pensée, du discours, héros de l’aventure dialectique, où le seul ennemi à vaincre est l’inaccessible réalité, autrement plus redoutable que des hoplites armés jusqu’aux dents. J’imagine parfois que ces héros de parole combattaient en dehors des saisons touristiques afin d’éviter les hordes germaniques et les escouades nippones, échappant ainsi à l’Apollon solaire qui déverse ses quarante degrés à l’ombre alors qu’on serait si bien à faire la sieste. Esprit chagrin qui me lis et grimaces, je sais bien qu’au temps de Platon le mois d’août n’existait pas ni les touristes de Plaka. N’en faisait-il pas moins chaud en été dans les étroites rues d’Athènes ? Apollon savait faire la différence entre le soleil pour les visiteurs et le soleil pour les philosophes ; point de sphère cosmique pour séparer l’hiver de l’été et de l’hébétude vacancière la violence de la pensée.


Pourtant, je vais laisser là mes anachronismes et oublier Platon, provisoirement : je commence ma promenade péripatétique avec mon premier ennemi, Diogène.

à suivre #2

Posté par andremriviere à 14:54 - 103 - CH.01 . Played Twice - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 106 - Troisième jour : enfin Diogène #1

Nouveau commentaire