LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

lundi 29 janvier 2018

134 - Intermezzo : Présentations

    Au motif que je recopie les fiches du Moine je pérore ici et là, je commente et disserte. Je te parle. J’entrecoupe le discours droit sur ses ambages de textes incongrus tout penchés d’italiques. Mais à qui la faute ? N’est-ce point lui qui m’a poussé dans les feux de la rampe, au bord de la scène, en pleine lumière ? Théolone reste caché dans sa chapelle et crayonne en paix dans son réduit. Qu’il vienne se plaindre, j’aurai de quoi lui river son caquet. Il faut bien que je te donne mon avis, après tout... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 00:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 24 janvier 2018

133 - Dix-septième jour : Adoption réciproque

L’adoption primordiale. L’adoption fondatrice. L’adoption réciproque. Peu importent les gènes, je ne vous referai pas le coup du plaisir ; les mêmes yeux les mêmes orteils chacun s’extasie bien inutilement, c’est après la naissance que les vraies ressemblances vont se construire. Le plus tôt est le mieux, mais pourquoi pas à partir de quatre ans, de huit ans, de douze ans, de vingt ans ? Peut-être y aura-t-il un peu moins de ressemblance et un peu plus de difficultés si l’on s’y prend tard, il faudra être à la fois plus... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 16 janvier 2018

132 - Seizième jour : Thé à la menthe

#1/3 . Descendre, dit-elle Descendance et patrimoine, nature contre volonté, fidélité contre foi, foi sans fidélité, commune reconnaissance de l’autre, comme autre et comme nécessité, des alter ego en quelque sorte, ce mot latin a-t-il au moins un pluriel ? La voici, la folle illusion dont tout découle : je suis éternel parce que mon enfant est moi, stupide projection, stupide incarnation, stupide désir ; je me crois éternel alors que pèse sur cet enfant, que nul n’a le pouvoir ni même le droit de lui imposer, cette... [Lire la suite]
mardi 2 janvier 2018

131 - CHAPITRE QUATRIEME . LA JUSTICE ET LE GIGOLO (Quinzième jour)

Quinzième jour : Les silences De l’influence de la peur de la mort sur l’oppression de la femme par l’homme. Je n’arrive pas à comprendre comment l’humanité en est arrivée là qu’une moitié d’elle-même réduise à ce point son autre moitié. Je vais tenter d’élucubrer là-dessus, en tâtonnant en m’étonnant, et cette élucubration pour y voir clair n’est pas pire qu’une autre. Comment se fait-il qu’aucune femme pendant si longtemps ne se soit vraiment révoltée, ni qu’aucun homme n’ait fini par avoir honte ? Vous allez m’en trouver,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,