LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

samedi 24 novembre 2018

218 - Trente cinquième jour . Le combat perdu

.

16/18.    J’ai de plus en plus froid.

Il me reste peu de temps et je vais m’enflammer pour me réchauffer.

Ton fils pourra te haïr, te mépriser, te traîner devant les tribunaux ; il pourra s’inscrire aux croix de feu, au Medef, à l’UMP, voter pour des extrémistes nationalistes haineux ou pire encore ; il partira à la ville voisine ou à l’autre bout du monde et ne donnera plus jamais de nouvelles, ou bien il prendra toute la place dans la maison et te mettra dehors, te dépouillera jusqu’à l’os. Qu’importe, il porte ton nom, tu es son père, jusqu’à ta mort et la sienne.

La mère, elle, sait qu’elle l’est, chair de sa chair, et le monde entier l’a vu.

On a institué l’égalité dans le couple, et chacun s’en réjouit, et s’en réjouira davantage lorsque la vie quotidienne, la vie professionnelle, la vie politique, verra le vrai partage exister dans tous les domaines. Là, et seulement là, est le véritable combat qu’il faut mener ; aujourd’hui, les lois ont donné ce qu’elles pouvaient donner.

Mais si la loi se mêle d’enlever le seul véritable signe du devoir de paternité, alors le combat dont je parle et dont les femmes ont encore tant besoin, est perdu d’avance. Vous savez bien qu’il ne s’agit pas des pères qui sont prêts à tout donner et même davantage, des pères engagés dans la vie de leur enfant sans la moindre réticence, pour le meilleur et pour le pire, l’Augustin de service, vous savez bien qu’il s’agit du moment où s’installent le doute, la lassitude, la discorde ; c’est à ce moment là que tous ont besoin d’un signe, du signal, de la piqûre de rappel.

Or, voici que la loi s’en est mêlée, et rien de ce que je raconte désormais n’a de sens puisqu’une liberté trompeuse a été gravée dans le marbre. Je peux aller me rhabiller avec ma rage, ce n’est pas moi qui ai perdu la bataille. Il n’y aura plus jamais de piqûre de rappel.

#17/18 à suivre

 

 

Posté par andremriviere à 11:14 - 216 - CH.08 . Au nom du père (III) - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 218 - Trente cinquième jour . Le combat perdu

Nouveau commentaire