LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

dimanche 14 avril 2019

305 - Quarantième jour . #3/4 De la politique de sécurité

#3/4 L'omelette, le lecteur et la Directrice

Je sais, monsieur mon lecteur et madame la Directrice, qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, et que je serai bien le premier à réclamer la mort pour qui m’aurait tué ceux que j’aime, le premier à oublier alors mes beaux discours qu’on qualifiera d’humanistes avec un rien de moquerie. Mais la société ne peut durer sur mes pulsions de mort.

Je vous dirai un jour tout le mal que je pense du mot humanisme. Nous en reparlerons. Monsieur le chef, monsieur le chef de la police, je déteste votre complaisance à flatter les peurs pour asséner vos coups bas, voter vos lois scélérates, lâcher vos sbires policiers ; votre empressement à effacer ce qui vous a pourtant permis, à vous, d'être ici. Si vous prétendez protéger ce monde dont vous êtes désormais, il vous incombe d’ignorer les démons de notre société, de toute société, et de refuser peurs, colères, vengeances, tout ce qui, de l’intérieur vous qui en êtes le ministre, pourrait la détruire.

Monsieur le ministre, vous ne protégerez pas la société en bafouant les règles qui la fondent, quand bien même ces règles protègeraient aussi ses ennemis. Ces ennemis là n’attendent que de vous voir gesticuler ainsi sous prétexte de les combattre car ils savent qu’à ce moment précis où vous aurez bafoué vos règles ils auront gagné la bataille.

C’est pourquoi votre agitation me terrifie au lieu de me rassurer.

Encore une fois, le symptôme n’est pas la maladie même s’il faut lui accorder attention et vigilance et éviter qu’il ne l’aggrave, mais pour ne vous occuper que de lui, vous attaquez nos libertés et vous donnez ainsi raison à tous ceux qui voudraient nous en priver, de notre liberté ; vous êtes le médecin qui pour détruire la maladie administre un remède qui détruit le malade.

#4/4 à suivre

Posté par andremriviere à 23:50 - 301 - CH.09 . De mauvaise humeur - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 305 - Quarantième jour . #3/4 De la politique de sécurité

Nouveau commentaire