LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

lundi 27 janvier 2020

318 - Cinquantième jour . La lueur vacillante

           #2/2 Cinquantième jour. La lueur vacillante.

Parce que ceux d’entre les fleuves en savaient plus que ceux venus de l’ouest, ceux-ci ont détruit ceux-là. Ils ne supportent pas qu’on ait plus de cent cinquante ans d’histoire et de civilisation, ils ne supportent pas que le forfait qu’ils viennent de commettre ait été écrit longtemps avant eux dans les anciennes écritures.

Ils voudraient croire à leur innocence. Ils ne sont que les derniers répétiteurs même pas inventifs des vieilles leçons qui ne servent à rien. Leur guerre sera aussi inutile que toutes celles qui furent faites avant eux, ils se croient toujours les premiers en tout, et ils rentreront chez eux plus pauvres qu’ils n’en étaient partis. Et si encore elle n’était qu’inutile. Semer le chaos n’est jamais inutile ; sait-on quelles portes on ouvre, quelles digues on rase, quelles vagues on libère ?

Je me sens si faible devant le déchaînement de leur puissance, devant la loi du plus fort, devant le dérisoire de ma situation ridicule, assis sur ma chaise pliante devant la chapelle à attendre le chaland. Malgré la colère qui me secoue de me voir si vain dans ce fond du monde où je fais semblant de découvrir la fragilité de l’échafaudage de ce à quoi je prétends croire, il subsiste une sorte de lueur ; si j’écris aujourd’hui, c’est pour me persuader qu’elle existe et qu’elle subsistera. Je n’ai pas d’autre choix.

La force pure ne peut jamais l’emporter. Un jour le lion devient vieux et la risée de tous, et ce jour là il faudra que quelqu’un prenne sa défense. En attendant, je tente comme d’autres de garder allumée cette loupiotte dans le vent contraire, il faut qu’elle tienne.

Mai 2003

Posté par andremriviere à 22:52 - 317 - CH.11 . Mélodie en sous-sol - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 318 - Cinquantième jour . La lueur vacillante

Nouveau commentaire