LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

mercredi 10 août 2005

3.6. Petite radicelle têtue (Fin).

3.6                      Quatorzième jour. Il a écrit quelque part le mot de fidélité. Que nul ne se méprenne, et qu’on ne lui prête pas d’intentions qu’il n’a pas. Moine, il sait ce qu’est une règle, il sait que les seules dignes de l’être sont celles auxquelles chacun daigne librement jour après jour se soumettre. Il n’appartient à personne d’imposer à celui-ci ou à celle-là une règle de fidélité, une obligation autre que celle qu’il se donnera. La fidélité... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 10:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 3 août 2005

3.5. Petite radicelle têtue #3.

3.5.                    Treizième jour. La dépendance de l’homme, la porte de l’éternité, seule l’Amazone en a la clé. Il a beau la déclarer inhumaine et la repousser aux confins du Pont-Euxin quelque part entre Crimée et Tchétchénie, il a beau la conquérir elle et sa toison on pourrait en dire long sur cette toison féminine, il n’a jamais réussi à voler la clé. Jason lui-même, trop facile vainqueur, s’est vu claquer la porte au nez par Médée la pure. Nous les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 11:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 21 juillet 2005

3.4. Petite radicelle têtue #2.

3.4.                       Douzième jour. 4.a    Je suis moine et je m’appelle Théolone. Je ne suis pas anthropologue, ni philosophe, ni linguiste, ni sociologue, ni sexologue, ni militant féministe, encore moins militant machiste à supposer que cette engeance existe, ni chien de garde, berger allemand, juif ukrainien, taliban, desperado. Je ne suis donc absolument pas qualifié pour écrire sur les relations entre les hommes et les femmes et sur... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 10:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 8 juillet 2005

3.3. Petite radicelle têtue.

Onzième jour. J’ai peur de la mort. Terrifié, anéanti rien que d’y penser, je sais que je vais mourir et je ne sais même pas quand, et je suis le quatre-vingt cinq milliardième humain à qui cette aventure arrive. Je ne suis pas à un milliard près. Voilà qui est dit. Que fait-on maintenant ? Que fait-on, où va-t’on ? La frénésie me saisira t’elle, tout faire tant qu’il est temps, mais n’est-il pas déjà trop tard, tout dire mais quoi, et penser à laisser les timbres bien rangés. Un jour, j’écrirai sur les timbres bien rangés. Ils... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 09:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
jeudi 7 juillet 2005

3.2. Radicelle têtue.

3.2. Dixième jour.   Doit-on laisser l’enfant s’enfermer sur un caillou ridicule ou lui ouvrir les yeux sur l’univers, les vignes au loin sur les crêtes, les oliviers et le blé de la plaine, les guerres des hommes qui coupent les routes et les champs, le soleil si chaud et les étoiles si loin, Copernic et Andromède ? En moine consciencieux, je m’assoie à ma table et je m’apprête à disserter doctement. Que peut un caillou contre l’Education, avec un œuf majuscule ? N’attendez pas que vienne la réponse facile qui donne... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 6 juillet 2005

CHAPITRE TROISIEME. 3.1 - Reproduire.

3.1.Neuvième jour. Petite radicelle têtue. Juillet 2001.        Dans la grande marelle des idées, certains musiciens savent sauter à pieds joints d’une majeure à un mineur ; on peut à l’infini concevoir des variations et des fugues sur l’ambiguïté de ces deux mots, du sens commun au sens légal, de la mélodie au sous-sol, du détournement au désaccord. Je n’ai pas cette souplesse-là. Je suis saisi du bonheur d’être grand-père, de quel droit l’aurait-on un jour interdit aux moines, et je ne me débarrasse pas... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 09:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,