LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

mercredi 14 décembre 2005

6.4. Impunité.

    6.4.        Vingt-deuxième jour. L’impunité vous dis-je.                                     Elle scandalise celui qui s’est vu jeté dans la boue ou balafré dans une rue sombre. Elle encourage le balafreur, bientôt le voici roi du monde. Quelle est cette loi dont on le menace et qui se tait ? Lorsque enfant il a vu ainsi prospérer son grand frère balafreur, et en... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 28 novembre 2005

6.3. Gouvernance.

6.3.         Vingt-et-unième jour. La bonne gouvernance.                             Les grands principes démocratiques. Les gros mots sont lâchés, un peu ridicules, pompeux, désuets, dérisoires. Comment disent les bonnes gens d’aujourd’hui ? Ringards, disent-ils. Ces mots sont ringards. Voilà ce que disent les gens d’aujourd’hui. Ou d’hier, je ne suit pas les usages d’assez près, ils disent peut-être un... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 17 novembre 2005

6.2. L'ordre moral #4.

4°)    Certaines villes ou certains quartiers sont inaccessibles et invivables.                                         Je le sais madame la Directrice. Il y faut de l’autorité, de l’énergie, de la présence. Policière, oui, éducative aussi, civilisée, nombreuse, compétente. Quelques cow-boys n’ont jamais porté la paix dans les rues. Le moine me l’écrivait bien avant que l’autre énervé ne vienne... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 19:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 8 novembre 2005

6.2. L'ordre moral #3.

3°)    L’omelette, le lecteur et la Directrice.                                                                                  Je sais, monsieur mon lecteur et madame la Directrice, qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, et que je serai bien le... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 7 novembre 2005

6.2. L'ordre moral #2.

2°)    Il a installé sa table pliante devant la petite chapelle.                                                                                                  C’est ce qu’il me raconte. Il dit que le vent est... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 6 novembre 2005

6.2. L'ordre moral #1.

6.2. Vingtième jour. 1°)    L’ordre moral est de retour.                                                     Le moine Théolone s’est mis à écrire sur notre police et sur notre justice, sur nos ministres du jour, et voici qu’il ajoute un petit couplet, ou plutôt un refrain. Il y a déjà quelque temps qu’il m’avait envoyé ce refrain. J’ai l’impression... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 5 novembre 2005

6.1 Grommeler #3.

3°)    Tartarin.                                                 Je vous entends déjà : et si vous étiez l’agressé, parleriez-vous le même langage ? et si on vous tuait vos enfant, ou pire encore ? Faux débat, messieurs les démagogues. Vous le savez comme moi, la colère et la souffrance de la victime ne se soignent pas avec des bourreaux ni des barreaux, et la... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 4 novembre 2005

6.1. Gromeler #2.

2°) Tartarin.     Nous voici engagés, nous l’Europe et avec nous l’occident tout entier, si ce n’est le mot exact je nomme ainsi le monde dont je suis volens nolens, nous voici engagés dans la destruction méthodique de nos racines et du tronc qui nous y relie, de nos fondations mentales, de notre raison d’être. Est-il de ce monde ou d’Europe, ce moine, ou de sa chapelle ? Au nom de la sécurité, on voudrait que j’y mette une majuscule mais pas question, désormais leur nouveau veau d’or, voici qu’on assassine à petit feu... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 28 octobre 2005

CHAPITRE SIXIEME - 6.1 Gromeler.

6.1. Dix-neuvième jour (septembre 2002). Une humeur de moine, une humeur de chien. 1°)    Il faudrait tout recommencer. Voilà plus de trois ans que je noircis deux pages de carnets, tous les six mois, de pensées définitives et de théories stupéfiantes. Je m’étonne surtout de ne pas me trouver plus ridicule que je ne suis. Je change un mot, ici ou là, quand par hasard je me relis, ou quand je retranscris le crayon sur un écran, je retourne une tournure, je calme un délire ou je l’aggrave, je tais une dissonance, mais... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]