LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

mardi 25 juillet 2006

13.8. Il n'y a pas de liberté du nom.

Cinquante-quatrième jour. 8/18. Mes histoires de carrefour vous font une belle jambe, et je n’en ai pas fini. La transmission du nom du père commence à moisir dans les calendes ; il m’était nécessaire de vous exprimer jusqu’à la moelle à quel point notre nom ne nous appartient pas, pas plus qu’à nos parents, et qu’il ne faut pas jouer avec. Rien n’interdit d’en changer s’il y a de bonnes raisons. Mais il faut y mettre le temps et les formes, il faut une procédure, un juge en état de marche, des intervenants divers... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 12:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 21 juillet 2006

13.7. Changer les règles.

Cinquante-troisième jour. 7/18. Il s’agit seulement de la naissance et de son cadre, il s’agit d’affirmer que nous devons, pour vivre, accepter notre origine. Le nom participe à la matérialisation de cette origine. Qu’on ne tente pas pour autant de me faire écrire qu’on est pieds et poings liés dans ce cadre et cette origine, s’il le faut je dirai le contraire. Ne mélangeons pas tout. Mais je ne suis pas d’accord avec l’idée de la liberté du choix, que cette liberté soit celle des parents, ou celle du rond de... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 10:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 20 juillet 2006

13.6. Ici et ailleurs.

Cinquante-deuxième jour. 6/18. Le nom qu’on porte est un élément essentiel de notre identité ; c’est-à-dire de la perception que nous avons de nous-mêmes et que les autres ont de nous-mêmes, que nous avons de ce que les autres ont de nous ; le nom qu’on porte est à la fois une donnée individuelle et une donnée sociale. Essayez d’imaginer très fort que soudain on vous dise que vous ne vous appelez pas Séraphine Trucmuche comme vous le croyiez depuis dix-huit ans, mais Gertrude Stein. Alors, heureuse ? Il faut... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 18 juillet 2006

13.5. Corps social.

 Cinquante-et-unième jour. 5/18. Petit point de sémantique : il y a autour de l’enfant qui naît toute une population qui vit ou qui survit. Le moine a choisi, pour désigner cette population et l’ensemble des liens qui maintient ensemble tout ce petit ou grand monde, les proches et les lointains, le terme de corps social. J’ai envie d’utiliser le terme de corps social. Il n’est peut-être pas très heureux, mais il m’a semblé moins chargé de sens préalable que les mots de peuple, de nation, de tribu, d’ethnie, et je... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 17 juillet 2006

13.4. Conviction rétrograde.

Cinquantième jour. 4/18 . La nouvelle loi a tout prévu et nos sages ont barricadé l’avenir, m’a-t’on affirmé histoire de faire taire le moine avant qu’il ne soit trop tard. Il est trop tard de toutes façons : la loi est en application et le moine écrit pour rien, sinon juste pour écrire. Une loi votée par nos braves députés de droite sur un projet socialiste du temps de Jospin, et sous prétexte d’une directive européenne. Une loi pour faire du féminisme de bonne conscience. Au nom de quoi cette soudaine prudence quand... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 11:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 12 juillet 2006

‎13.3. Ordre et désordre.

Quarante-neuvième jour. 3/18  Madame Bonemine Dumou et Monsieur Augustin Trucmuche ont une fille. Devinette : comment va-t’elle s’appeler ? Séraphine Trucmuche, Séraphine Dumou, Séraphine Trucmuche-Dumou, Séraphine Dumou-Trucmuche ? Nous sommes à la première génération, je peux encore aligner tous les cas possibles. De fougueux défenseurs de la liberté avec une aile majuscule, vont nous dire que Madame et Monsieur sont libres de leur choix. De fougueux défenseurs de l’égalité vont nous dire qu’il faut accoler les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 13:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 7 juillet 2006

‎13.2.‎ Des noms des noms.‎

Quarante-huitième jour. 2/18 . Pour ne pas s’engager d’emblée sur une fausse piste, il faut éviter le mélange entre le nom qui s’échange dans un couple, et le nom que le couple donne à l’enfant. Je ne voudrais surtout pas confondre les deux situations, bien que parfois elles soient liées, parce que les enjeux en sont fondamentalement différents. Je vais donc commencer par perdre un peu de place pour évoquer justement le sujet qu’il fallait éviter, et qui ne devait pas être celui de ce discours, l’échange de nom... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mercredi 5 juillet 2006

CHAPITRE TREIZIEME - Au nom du père (1ère période)

Quarante-septième jour. 1/18 - Le 16 février 2005 – Introduction. Je vous dois comme toujours la vérité. Les pinceaux du moine se sont mélangés, et de jeunes fiches ont joué des coudes pour devancer les vieilles qui poireautent en attendant Godot. C’est la mode, Godot, en ce moment. Pour une fois qu’une mode me diapasonne. Dix-huit fiches fraîches émoulues que certains connaissent n’en pouvaient plus de l’humanité interminable. Place aux jeunes, nous reprendrons Kronos au mot quand nous aurons fini notre prière, au nom... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 11:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]