LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

lundi 26 février 2007

‎18.4.‎ L’égalité selon Diogène.‎

Octante-huitième jour, la dernière heure. Le moine s'agace de Diogène. Il l'interpelle. Tu en es mort de rire, je te vois hoqueter de dos. Je comprends. Tu as toujours dédaigné l’humanité, tous dans le même sac, les pauvres et les riches, ils ne valent pas plus chers les uns que les autres, tu les méprises également dès lors qu’ils se prétendent hommes. Voilà le seul péché originel impardonnable, être un homme, pardon mesdames mais vous aussi le mot homme est neutre, ici. Les riches, les pauvres, les hommes, les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 14 février 2007

‎18.3 Retour au fondateur.‎

Octante-huitième jour troisième heure. Retour au fondateur. Je n’ai finalement pas besoin d’écrire sur eux, je leur fais trop d’honneur, et j’abandonne ce chemin de mauvais aloi. Je m’occupe de Diogène qui le vaut bien, lui. Bonjour, Monsieur. Tu es celui qui est allé au bout de son cri et c’est pourquoi il me dérange, ce cri muet. Il y a longtemps que tu te l’es dit, sans personne pour censurer et nul ne pourra se poser en victime, tu l’as pensé toi-même assez fort pour que la terre entière et toutes les générations... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 12 février 2007

18.2 Fermer sa gueule.‎

Octante-huitième jour, deuxième heure. Fermer sa gueule. Quelle que soit la violence avec laquelle je tenterais de lui faire comprendre que sa seule cohérence est de se taire, de la fermer, de fermer sa petite gueule, il continuera. Il braillera à la censure, au fascisme, au nazisme, à toutes ces choses qui me font très plaisir d’être traité, vous pensez. Il ne voudra jamais entendre que son idole, l’homme au tonneau qui n’avait pas encore été inventé, s’était tu une bonne fois pour toute sans que personne ne le lui... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 9 février 2007

‎18.‎ DIOGENE REVIENT.‎ 18.1 Lui et les autres.

Octante-huitième jour, première heure. Le moine va nous resservir du Diogène. Non pour pourfendre davantage, bien que ce ne soit pas l’envie qui lui manque, mais à cause de ses adeptes et de ses serviles plagiaires, à cause des postures bien plus qu’à cause de la cause. Le moine déteste les postures, dirait-on, et pour le montrer il prend la pose. Les diogêneurs se haussent et se gaussent. Lui et les autres. Il faut que je m’occupe du cas de Diogène. Je l’ai déjà fait, je fais ce que je veux, je le refais. Il va me... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]