LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

mardi 10 juillet 2007

19.9. La mort dans l’âme.

Nonante-septième jour. Il y a très longtemps, dans la plus noire des nuits, le moine avait réussi à me convaincre, sans me connaître alors, que la plus noire des nuits n’était jamais si noire qu’il faille aller se coucher et dormir. Il se fait vieux aujourd’hui, ce soir en particulier, et je vois bien que je ne peux rien pour lui, je ne peux lui rendre ce qu’il m’a donné, l’idée de ne jamais laisser croire qu’on est vaincu, surtout pas au vainqueur, l’idée que la mort est la seule qui comprenne lorsque tu baisses les bras. ... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 15:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 18 juin 2007

‎19.8.‎ Le mammifère inoffensif.‎

Nonante-sixième jour. C’est plus fort que lui, il appelle toujours son délégué syndical à la rescousse. Il pourrait écrire ailleurs. Il le fait, j’ai une fiche neuve. Je vais finir. Il faut bien finir. Il faut bien en finir. Il faut bien écrire sur ceux qui restent à l’écart sous prétexte d’individu, écrire sur ceux qui vomissent toute idée de collectif, de ceux qui se croient cloportes ou panthères. J’imagine qu’il existe des cloportes solitaires et individus, je ne connais pas la Société des cloportes, mes... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 5 juin 2007

19.‎7. L'Echec. #3 – Persiste et signe.‎

Il est allongé sur le sol, dans la poussière du seuil de la chapelle. Le car de touristes est un peu décontenancé car sans lui, qui va chercher la clé ? Il a un peu l’air d’icône, par terre. Quelle idée d’en faire tout un plat, de ses idées. Nonante-cinquième jour - 7.3. Lorsque l’individu se révolte contre la Société dont il est, Pharaonique, Romaine, Indienne, libérale, il ne le fera pas seul. Il devra constituer à son tour une Société de combat, nommée bande, groupe, syndicat, mouvement, parti,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mardi 29 mai 2007

19.‎7. L'Echec. #2 – La retraite de Russie.‎

Nonante-cinquième jour - 7.2. Je le craignais et il l’a fait, il m’a piqué mon titre. L’avenir est bien sombre désormais. 7.2 - La retraite de Russie A la réflexion, je me demande si je vais isoler et détailler. Mes archétypes sont vains, les zoms me filent sous l’optique grossissante, les zoms se défilent, les zoms défilent au pas cadencé, ils aiment le pas cadencé de ceux qui vont à leur perte en riant. J’ai soudain l’impression d’avoir écrit tout ce que j’avais à écrire, très approximativement et... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 24 mai 2007

‎19.7.‎ L’Echec. #1 - La tentation du tonneau‎

Nonante-cinquième jour. La colère du moine est bien visible désormais. Je m’en inquiète, parce qu’il ne va plus garder ce chemin d’ennui et de convention que je lui connais et où je me retrouve ; il va sortir de ses gonds communs et pourrait bien décider d’escalader à mains nues la paroi nord de l’Himalaya, avec la probabilité de réussite qu’on peut imaginer chez un individu de son âge et de son poids. Je ne l’y suivrai pas. On n’entendrait plus parler de lui et ce ne serait pas une grande perte. Il peut aussi succomber à... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 16:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 9 mai 2007

19.‎6. Les Archétypes 3.

6.3 – Le Cinquième Archétype. Le moine est en colère, on dirait. Je me demande bien pourquoi. On l’appelle le travailleur manuel. Il y a longtemps qu’il n’est plus prolétaire. Le plombier, l’électricien, le mécanicien, le soudeur, le chaudronnier, le maçon, tout le monde se les arrache. On étudie pendant trente ans et on ne trouve pas de travail, quand le maçon qui s’est brûlé les mains dans le ciment, qui a appris à lire un plan, à tirer son béton sans une bulle, ne sera jamais au chômage. Le plombier non plus,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 9 mai 2007

19.6. Les Archétypes 2.

Le moine ne perd pas le rythme et les fiches arrivent en ce moment. Je le laisse à ses listes. 2 - Le Deuxième Archétype, et le troisième, et le quatrième. Le premier était venu seul avec son sac à dos et sa barbe de trois jours, comme tout intello archétypique qui se respecte. Grassouillet et rougeaud voici que débarque du bus climatisé le petit chef, ma deuxième prise.Le petit chef est terrifié par son épouse dans ce monde là on dit... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 15:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
mercredi 9 mai 2007

‎19.6.‎ Les Archétypes 1.

Nonante-quatrième jour. Le moine est obligé de manger son chapeau : il fait appel à Aristote. Bien sûr qu’il faut être sévère avec le philosophe de toutes les philosophies et lui refuser le droit de régenter nos vies et nos pensées comme il le fait depuis deux mille trois cents ans. Un peu de justice lui sera pourtant faite en reconnaissant que d’autres en réalité régentent nos vies et nos pensées sous prétexte d’Aristote et qu’il n’y est pour rien, enfin, pour moins que le moine a envie de prétendre. Le moine va devoir... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 08:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 2 mai 2007

‎19.5.‎ Aristote et la fourmi.‎

Nonante-troisième jour. Il a un coup de pompe, le moine. Il ne bouge pas beaucoup. A moins que ce ne soient les tempêtes ou la chaleur, que les courants marins se soient renversés, et que ses fiches arrivent désormais quelque part au bord de la Mer Rouge ou dans le cratère de Théra. Il va falloir s’occuper de son cas. Il tient absolument à voir le zom avancer. Il ne m’a pas dit vers quoi ni pourquoi, parfois je pense qu’il se trompe et que le zom n’a qu’une idée, celle de se précipiter vers sa perte, celle de... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 21 mars 2007

‎19.4.‎ Singulier.‎

Nonante deuxième jour. J’ai bien peur qu’il y ait du contresens dans l’air. Le moine ne vous a pas dit qu’il prônait le bain de foule, bien au contraire il les déteste, qu’il y soit connu ou qu’il y soit anonyme. Et si tu as compris qu’il voulait t’entraîner dans ces lieux de perdition, tu dois tout recommencer depuis le début. Il lui est arrivé de participer à des manifs sans même qu’on l’en prie, simplement parce qu’il jugeait nécessaire de faire nombre lorsqu’il trouvait que le nombre restait le dernier... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 13:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]