LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

dimanche 30 juillet 2017

126 . Treizième jour #1/2 : ADN - Les argonautes

#1/2    Les argonautes   La dépendance de l’homme, la porte de l’éternité, seule l’Amazone en a la clé. Il a beau la déclarer inhumaine et la repousser aux confins du Pont-Euxin quelque part entre Crimée et Tchétchénie, il a beau la conquérir elle et sa toison, on pourrait en dire long sur cette toison féminine, il n’a jamais réussi à voler la clé. Jason lui-même, trop facile vainqueur, s’est vu claquer la porte au nez par Médée la pure. Nous les hommes, nous pouvons quelquefois conquérir la toison ; nous... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 28 juillet 2017

125 . Douzième jour #4/4 . Une affaire de genre (#4/4 nature et tradition)

#4/4    Voilà le discours : nature et tradition Faut-il y ajouter sel et poivre ? En ai-je assez dit ? Le discours est multiple mais sans cesse il retombe dans l’ornière que je viens de réciter. Il n’y a aucune caricature, il n’y a que le squelette, tout le reste est habillage, ramage, plumage, verbiage, maquillage. Sans ces atours, peu de restes, peu de chair, peu de matière, un spectre. Il faudra le reconnaître partout, ce discours ; il est malin, il saura se parer des plumes du paon pour mieux séduire... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 24 juillet 2017

124 . Douzième jour #3/4 . Une affaire de genre (#3/4 Il y a une effrayante universalité)

3/4   Il y a une effrayante universalité Celle de la mainmise de l’homme sur la vie de la femme. On trouvera peut-être des tribus, des cultures, des pays, où ces comportements n’existent pas. Les anthropologues sauront m’en dénicher, Amazonie ou contreforts himalayens. Ces paradis sont isolés dans le grand concert du machisme ; ils n’auront pas contribué à la construction du monde où je vis. Ma grande île ignore ces raretés, et je vais donc les ignorer aussi. Ma lorgnette ne va pas au-delà de la plaine partagée qui seule... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 17 juillet 2017

123 - Douzième jour #2/4 . Une affaire de genre (#2/4 Mais il me fallait un tremplin)

_________________________________ 2/4. Mais il me fallait un tremplin Néanmoins je postule. Je postule que cette donne biologique est pour nous mâles une chance. Je la vis telle. On va me vanter les mérites de la grossesse, les joies de l’accouchement, l’exaltation de la maternité. Je laisse dire, moi je ne me vois pas traverser les neuf mois pour aboutir au cri primordial. J’observe dans ma petite lorgnette toute leur vie durant les femmes se confronter aux désagréments de leur condition animale, et je me dis que je me sens bien... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 3 juillet 2017

122 - Douzième jour #1/4 . Une affaire de genre (#1/4 La question du langage)

______________________________________ 1/4. La question du langage N’étant ni anthropologue, ni philosophe, ni linguiste, ni sociologue, ni sexologue, ni militant féministe, encore moins militant machiste il paraît que cette engeance existe, ni chien de garde, berger allemand, juif ukrainien, taliban, desperado, je ne suis absolument pas qualifié pour écrire sur les relations entre les hommes et les femmes, sur la condition féminine et sur le comportement masculin à travers les âges, à travers la géographie, les civilisations, les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 13 mai 2017

121 - CHAPITRE TROISIEME . PETITE RADICELLE TÊTUE

Onzième jour. Générer le monde Oui j’ai peur de la mort. Terrifié, anéanti rien que d’y penser, je sais que je vais mourir, je ne sais pas quand, je suis le quatre-vingt-cinq milliardième humain à qui cette aventure arrive. Je ne suis pas à un milliard près. Voilà qui est assez répété. Que fait-on maintenant ? Que fait-on, où va-t-on ? La frénésie me saisira-t-elle, tout faire tant qu’il est temps mais n’est-il pas déjà trop tard, tout dire mais quoi, et penser à laisser les timbres bien rangés. Un jour, j’écrirai sur les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 2 avril 2017

120 - Intermezzo : La folle ambition

LA FOLLE AMBITION Je vais devoir m’y faire, après une bonne part de ma vie à courir après la vérité vraie. Trois mille ans de réflexion pour finalement tout reprendre à zéro. Ne vaut que la construction de l’esprit après qu’il a recuit en lui-même les tourments de la nécessité vitale, du sensible, les picotements de la peau, du nez, de la langue, des yeux, des oreilles. Vaut pour moi mais seulement pour moi, ce que seul mon corps a pu emmagasiner des signaux que le monde m’a envoyés à travers mes cinq sens depuis ma naissance.... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 22 mars 2017

119 - Dixième jour : Le caillou

Doit-on laisser l’enfant s’enfermer sur un caillou dérisoire ou lui ouvrir les yeux sur l’univers, les vignes au loin sur les crêtes, les oliviers et le blé de la plaine, les guerres qui coupent routes et champs, le soleil si chaud et les étoiles si loin, Copernic et Andromède ? En moine consciencieux, je m’assoie à ma table et je m’apprête à disserter doctement. Que peut un caillou contre l’Education ? J’aurais pu donner raison au caillou. Paradoxe et provocation. Éros plutôt que Thanatos. Je ne rigole pas avec l’éducation... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 27 février 2017

118 - Neuvième jour : La mort inévitable

Etrange fable de moine, cette fable du vieux et de la petite fille. Voici que l’éternité s’ouvre à l’instant où paraissent la petite-fille et son caillou, voici que l’avenir devient un péril immense. Bien sûr que j’ai peur de la mort, de ma mort. Peur de n’avoir pas fini, peur d’être oublié, peur que le paradis soit une escroquerie et même l’enfer, mais cette peur n’est rien. C’est le malheur et la mort des enfants et des enfants de leurs enfants qui me terrifient. Je serai peut-être oublié depuis longtemps quand surviendra... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 00:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 17 février 2017

117 - Huitième jour : Enfance

Dans la grande marelle des idées, certains musiciens savent sauter à pieds joints d’une majeure à un mineur ; on peut à l’infini concevoir des variations et des fugues sur l’ambiguïté de ces deux mots, du sens commun au sens légal, de la mélodie au sous-sol, du détournement au désaccord. Je n’ai pas cette souplesse-là. Je regarde passer en contrebas ce vieil homme et sa petite-fille qui gazouille. Je suis saisi de son bonheur d’être grand-père. Du haut de ma butte, un peu alangui de chaleur et confortablement installé, je n’ai... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 01:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,