LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

lundi 13 février 2006

7.5. Un euro tout neuf.

    #5    Vingt-septième jour. Que dit la morale à ce moment là ? Que va-t-il me dire, ce moine qui me juge ? Et vous, qui me jugez aussi, qu’allez-vous me dire, vous les anges gardiens du petit roumain au pull tricoté ? Qu’allez-vous me dire camarades automobilistes qui attendez votre tour en espérant que le feu passe au vert avant qu’il n’arrive ? Qu’allez-vous dire, maffieux de la Mer Noire qui avez amené cet enfant dans vos soutes, qu’allez-vous dire policiers indifférents préoccupés par les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 12:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 2 février 2006

7.4. L’enfant roumain.

    #4. Vingt-sixième jour. La voilà, la vraie mauvaise gouvernance. Celle qui, loin de décider, loin de montrer une voie, une bonne ou une moins bonne mais une voie, qu’elle soit sacrée ou même aride, se précipite au devant des peurs du monde, les miennes, les tiennes, celles du Moine, celles du monde, puis les entretient et les engrosse pour mieux les utiliser. Elle oublie la force du droit pour donner la force à la force, et sous prétexte de protéger les braves gens comme ils disent, elle protège les puissants... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 19:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
vendredi 20 janvier 2006

7.3. Manichéisme

       #3     Vingt-cinquième jour. Les cycles sont toujours interrompus par des cataclysmes. Nous mourons dans les cataclysmes, mais sans eux nous ne vivrions pas. Que serait la flamme d’une bougie qui ne s’éteindrait jamais ? Que seraient le haut sans le bas, l’humide sans le sec, la source chaude sans la source froide, le pôle nord sans le pôle sud, le positif sans le négatif ? J’arrête là ma liste, sinon le moine va surgir et me parler du bien et du mal. Quel besoin de les convoquer, ces... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 11:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 10 janvier 2006

7.2. La Vigne

    #2    Vingt Quatrième jour. Il a tourné le dos au paysage transparent. Alors j'ai tourné le dos au paysage transparent, à la terre ocre, à la mer qui la découpe en criques et caps, à la traînée de poussière qui maintenant dépasse à peine la crête de l’horizon, la dame a dû arriver chez elle, elle embrasse ses enfants ou les gronde, la tête lui tourne un peu, chaleur et fatigue, la vie qui pèse un peu trop lourd parfois. Je suis parti vers le sud, passer la montagne et descendre dans les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 15:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
vendredi 23 décembre 2005

CHAPITRE SEPTIEME - 7.1 La Ligne.

          7.1. Vingt-troisième jour. Octobre 2002. Le vent s’est levé depuis quelques jours. L’air est plus transparent que jamais. On voit bien les bouts de terre au loin, derrière la ligne, ocres sur fond bleu. Parfois un petit nuage de poussière révèle le passage d’une voiture sur quelque chemin. Il y aurait une vie là-bas, aussi. Un homme, ou une femme, pourquoi serait-ce forcément un homme, respire et regarde le chemin sur lequel elle roule. Elle surveille les nids de poule,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 14 décembre 2005

6.4. Impunité.

    6.4.        Vingt-deuxième jour. L’impunité vous dis-je.                                     Elle scandalise celui qui s’est vu jeté dans la boue ou balafré dans une rue sombre. Elle encourage le balafreur, bientôt le voici roi du monde. Quelle est cette loi dont on le menace et qui se tait ? Lorsque enfant il a vu ainsi prospérer son grand frère balafreur, et en... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 28 novembre 2005

6.3. Gouvernance.

6.3.         Vingt-et-unième jour. La bonne gouvernance.                             Les grands principes démocratiques. Les gros mots sont lâchés, un peu ridicules, pompeux, désuets, dérisoires. Comment disent les bonnes gens d’aujourd’hui ? Ringards, disent-ils. Ces mots sont ringards. Voilà ce que disent les gens d’aujourd’hui. Ou d’hier, je ne suit pas les usages d’assez près, ils disent peut-être un... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 17:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 17 novembre 2005

6.2. L'ordre moral #4.

4°)    Certaines villes ou certains quartiers sont inaccessibles et invivables.                                         Je le sais madame la Directrice. Il y faut de l’autorité, de l’énergie, de la présence. Policière, oui, éducative aussi, civilisée, nombreuse, compétente. Quelques cow-boys n’ont jamais porté la paix dans les rues. Le moine me l’écrivait bien avant que l’autre énervé ne vienne... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 19:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 8 novembre 2005

6.2. L'ordre moral #3.

3°)    L’omelette, le lecteur et la Directrice.                                                                                  Je sais, monsieur mon lecteur et madame la Directrice, qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, et que je serai bien le... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 7 novembre 2005

6.2. L'ordre moral #2.

2°)    Il a installé sa table pliante devant la petite chapelle.                                                                                                  C’est ce qu’il me raconte. Il dit que le vent est... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]