LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

samedi 24 novembre 2018

218 - Trente cinquième jour . Le combat perdu

. 16/18.    J’ai de plus en plus froid. Il me reste peu de temps et je vais m’enflammer pour me réchauffer. Ton fils pourra te haïr, te mépriser, te traîner devant les tribunaux ; il pourra s’inscrire aux croix de feu, au Medef, à l’UMP, voter pour des extrémistes nationalistes haineux ou pire encore ; il partira à la ville voisine ou à l’autre bout du monde et ne donnera plus jamais de nouvelles, ou bien il prendra toute la place dans la maison et te mettra dehors, te dépouillera jusqu’à l’os. Qu’importe,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 30 octobre 2018

217 - Trente quatrième jour . Aire de repos

15/18.    Une petite respiration de résumé avant les dernières étapes. On a fait porter aux femmes une partie des chapeaux qu’elles réclamaient, en leur laissant ceux qu’elles avaient déjà. Double tâche, double journée, double vie, double peine. Il est temps que la société, ou plus généralement le corps social, ce machin qu’on me reproche d’invoquer mais je n’ai pas trouvé d’autre mot, se préoccupe de rappeler aux pères qu’ils ont droit eux aussi à la double vie et que, aussi ostensiblement que la mère mais par un... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 24 octobre 2018

216 - CHAPITRE HUITIEME . AU NOM DU PERE 3ème partie (Trente troisième jour)

Trente-troisième jour. La faute du père. 14/18 – Première phase. J’écoute le bruit des énervements qui me parviennent des persiennes fermées. Ils me disent que la transmission du nom paternel fait fi du comportement de l’homme, homme que l’on va décrire indifférent et lointain, volage et violent, et toutes ces horreurs qu’on entend dans les prétoires quand la mère vient faire un procès pour se débarrasser du mari indifférent, lointain, volage et violent. Les hommes ont bon dos, et ils l’ont cherché car nombreux, trop nombreux, sont... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 22 octobre 2018

215 - Intermezzo : Embouteillage

. EMBOUTEILLAGE . Te rappelles-tu ce moment d’attente ? Depuis de longs mois, le silence était devenu pesant. Vingt fois sur la plage j’étais passé à marée basse, vingt fois j’ai dû reculer devant les vagues. Du bois mort, des coquillages, des détritus, et là-bas le phare qui se moquait, immobile. Les mois et les années se sont étirées sans que rien ne vienne. Les bouteilles se fracassaient-elles sur les rochers, le facteur avait-il bu, les écrits s’égaraient-ils perdus chez Calypso ou Polyphème ? A moins que le moine... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 1 octobre 2018

214 - Trente-deuxième jour . Damoclès

13/18.    Je voudrais être précis et complet, éviter les malentendus et les contre-sens. La pensée peut si vite se détourner pour prendre un tour nauséabond, malgré tous les points sur tous les zi ; il n’y en a jamais assez. Il me faut alors revenir sur mes pas, tâtonner, redire, répéter, et parfois contredire ce que j’ai écrit. Vous êtes obligés de me suivre sur mon sentier malaisé, même si je vois bien qu’il n’y a personne autour de mon tabouret instable dans le vent de février. Il faut insister sur la question de... [Lire la suite]
lundi 24 septembre 2018

213 - Trente-et-unième jour . Le long chemin

12/18.    Formalisme et paperasse Je dois avouer mon ignorance en procédures d’état civil ; mais je ne les juge pas sans importance et je veux en avoir fini avec tous les aspects de la question du nom. Des anomalies existent aujourd’hui, à cause de pratiques imprécises, d’officiers incompétents ou intrusifs et de rigidités administratives, j’en conviens volontiers et je souscris à la nécessaire neutralité du scribe. Mais ne venez pas m’agacer là-dessus, ce n’est pas mon sujet, avec ce froid sur la place je... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 23 septembre 2018

212 - Trentième jour . Le droit de l'évidence

11/18.    La grossesse est ostensible. Un beau matin ou un soir de crachin, on appelle le taxi et on se rue à l’hôpital, avec le chauffeur qui panique à cause du tissu tout neuf des sièges et ces bagnoles qui n’avancent pas. Même à Carrefour-sur-Gambette, il y a des embouteillages mal placés. On arrive enfin et, plus ou moins vite, retentit le fameux cri. Au moment même où quelqu’un vient couper le cordon qui libère la femme, qui lance le nouveau-né dans la grande ronde des vivants. Cet instant là est décisif,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 22 septembre 2018

211 - Vingt-neuvième jour . L'évidence du droit

  10/18 – On a ouvert la porte à cette étrange liberté : un nom pour Séraphine, puisque la loi se tait.   Alors, père ou mère, qui va transmettre son nom, ou plus exactement à qui faut-il demander de transmettre son nom et à qui de l’abandonner ? Lançons-nous dans le marécage sournois. Je ne sais pas si vous avez remarqué, il y a une légère différence entre l’homme et la femme. Neuf mois durant, elle porte l’embryon puis le fœtus, ce qui deviendra un être humain au moment du cri primordial. Nous y voilà. La... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 28 juillet 2018

210 - Vingt-huitième jour . L'alouette

9/18 – Résumé des épisodes précédents. Madame Bonemine Dumou et Monsieur Augustin Trucmuche ont eu, dans la ville de Carrefour-sur-Gambette, une fille Séraphine. Ils forment un couple uni, ils se regardent dans les yeux, ils vivent l’un pour l’autre, le reste du monde est à feu et à sang, qu’importe, ils s’aiment. Je ne vais pas commencer avec un exemple où tout part à la dérive, nous n’en sortirions pas. Plus tard les nuages, encore un peu de temps avant le drame, monsieur. On me dit qu’ils revendiquent le droit de nommer leur... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 23 juin 2018

208 - Intermezzo : La morale étriquée

LA MORALE ETRIQUEE   Je peux m’attarder sur ton arrivée, petite grenouille. Diogène et ses émules le disent, te voici parmi nous, animale comme nous le sommes tous, et le moine en écho réplique, animale de l’espèce humaine comme moi et comme lui. C’est ma petite idée à moi sans aller chercher midi à quatorze heure. Le discours du moine me l’a enfoncée dans la tête dès ses toutes premières fiches avec sa façon de rentrer dans le chou du vieux à la lanterne : tu te trouves dès ta naissance entourée de tes semblables de même... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,