LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

samedi 8 octobre 2016

106 - Troisième jour : enfin Diogène #1

1. Marche à l’ombre. Il ne faut pas me rebattre les oreilles avec la page blanche et le reste, s’il faut noircir je noircis à la demande, un centime la ligne et je deviens milliardaire. Le projet est gigantesque, il faut l’admettre dès maintenant. Il s’agit rien moins que de devenir immortel, rejoindre les héros antiques qui ont mis le doigt sur ce qui faisait mal : depuis ce temps-là, l’homme n’a plus jamais guéri d’exister, lui qui était malade de vivre. Je ne vois pas pourquoi il me faudrait quelque viatique officiel pour... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 29 août 2016

105 - Deuxième jour : l'éclipse totale de soleil

  Deuxième jour : l'éclipse totale de soleil Traducteurs hésitants et confus, scribes incertains et pédants, ils ont beaucoup tâtonné pour nous donner les clés, pour nous ouvrir des portes qui nous étaient infranchissables. Ne crois pas que je me moque de ces lettrés patients ou que je les méprise, il leur en fallait, du bon vouloir et du désir pour se lancer dans cette aventure, alors un peu d’orgueil leur sied : eux-mêmes ne savaient trop sur quoi ouvraient ces portes ni s’il en existait qui aillent avec les clés. Il... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 5 août 2016

104 - Intermezzo : bouteilles à la mer

BOUTEILLES A LA MERVoilà des années que j’empile les fiches écrites par Théolone le moine après avoir prétendu sur la première d’entre elles qu’il allait se taire, qu’il n’avait rien à dire de mieux que son silence. Pendant qu’à l’autre bout de la chaîne j’attends, il cherche, il craint, il doute. Coquetterie, hésitation, va savoir. Il faut bien commencer par son message du premier jour, car je sais aujourd’hui que son silence n’est pas pour demain, sinon des silences provisoire comme il en est en musique. Je me suis piégé tout seul... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 16:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 5 août 2016

103 - CHAPITRE PREMIER . PLAYED TWICE

Premier jour. 21 avril 1999. Je m’appelle Théolone et je suis moine. Je vis dans la montagne, modeste montagne, quelques hauteurs qui me donnent l’illusion vite dissipée de dominer un peu. De ma fenêtre, j’aperçois la plaine où court la séparation, et la capitale au loin qui poudroie. Poussière, poussière, dois-je vraiment devenir un jour cette brume impalpable qui recouvre meubles et immeubles, folie et sagesse, ceux d’ici et ceux d’en face, ainsi qu’il est écrit ? Et que recouvrir alors, ou plutôt qui ? Quelque nymphe... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 01:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 31 juillet 2016

102 - Intermezzo : Naissance - Théolone

NAISSANCETu ne peux t’en souvenir, de ce jour du premier flacon trouvé dans le sable, ce jour d’avril. Ce siècle avait quatre-vingt-dix-neuf ans. Tu étais vieille d’une heure, exactement. Si petite, si émouvante, si parfaite. Tu ne savais pas que c’était avril à Paris, le joli mois de la chanson, je ne savais pas encore qui tu serais, qui l’aurait su ? Je me souviens de la date du flacon puisque je l’ai inventée le jour même de ta naissance. Tu as fait venir les mots.Tu vas m’accompagner tout au long de ces anachroniques, c’est... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 00:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 30 juillet 2016

101 - Une si longue attente

  Voilà longtemps que le temps a continué sans moi. Et je crains que ce ne soit définitif. Tout ce qui me rattachait à un sens s'est effacé et je me laisse porter machinalement par la seule respiration, quoi d'autre pour ne pas mourir sur place ? Plus aucun écrit, plus aucune pensée qui vaille, l'oreille où faire couler mon cerveau s'est fermée, autant rester sec. Petite oreille de 12 années d'âge partie te faire pendre ailleurs, tu n'as plus voulu de moi et qu'importe que ce soit injuste ou logique, voulu ou téléguidé,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 27 juillet 2016

100 - PREMIERE PERIODE

  LES ANACHRONIQUES A compter du 27 juillet 2016   .
Posté par andremriviere à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 10 mars 2012

25.02 - L'angélisme inévitable. (dernier texte de ce blogue, arrêté en 2012, avant la reprise située au dessus à partir de 2016)

Angélisme. Il n’aime pas que je vienne tracer des arabesques dans ses obliques, le moine. Je ne peux résister parfois à mes envies de grain de sel, et à mon besoin de poser mon esprit. Je ne cherche pas tant à paraphraser ni à clarifier, je ne cherche pas tant à simplifier ni résumer, ce serait trahison trop violente et importune, mais comme chacun, il faut qu’esprit volant parfois se pose et prenne un bol avant de repartir en campagne. Et lorsque le silence du moine survient, quelle belle occasion ! Il a débusqué le petit malin... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 21:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 9 janvier 2012

CH.25 LES CITES NOIRES - 25.01 - La naissance de l'angélisme

  Au commencement universel serait ainsi la liberté animale. Je ne connaîtrais pas le moine comme si je l’avais fait, je craindrais qu’il ne se prît pour quelque nouveau Rousseau vantant l’état de nature. Prudent, je n’irai pas si vite en besogne à traduire ainsi sa pensée, je m’invite même à chasser ces contresens de l’envie que j’ai de les commettre. J’aime parfois les erreurs, je peux mieux m’en guérir. L’humain n’est ni naturellement bon ni mauvais naturellement, il cherche comme tout être vivant le mieux être possible à... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 21:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 27 octobre 2011

24.08 - Civilisations mortelles.

Ma liberté est universelle en ce que je dois y renoncer si la survie de l’espèce est en jeu ; mais ce renoncement n’a de sens que s’il est librement décidé. Sinon la survie de l’espèce devient elle-même un enjeu mensonger, aucune espèce ne mérite de survivre et certainement pas la nôtre si seule la contrainte conduit les actes de tous. . Il est difficile d’imaginer comment s’appliquent ces principes un peu théoriques, mais il est encore plus difficile d’imaginer des principes contraires, ou même seulement un peu différents. Je... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,