LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

dimanche 12 juillet 2009

22.13 - La vigne et le précipice.

Paradoxe constant de nos dirigeants : ils aimeraient tant diriger sans contredits, sans mauvais esprits, sans ricanements dans les cours et les théâtres, sans rires. Mais sans rien de cela, ils ne dirigent plus rien, ils ont l’ivresse d’un instant, un an, dix ans, cent ans, puis tout se délite et s’effondre, en douceur parfois, dans le sang souvent. Parce que le conflit, le lutte, le débat, les barricades et les contestations sont bien plus nécessaires aux gouvernants que les dos courbés et les tapis rouges, les courtisans et les... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 20:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 8 juillet 2009

22.12 - #2 Héraklite et Montesquieu.

J’avais bien soupçonné sa ruse, il feignait de se perdre en chemin, sans lâcher son idée invendable. Les mystères de ses dérives étaient cousus de fil blanc, gagner du temps, préparer les esprits peut-être, ou la peur toute simple de sa logique. La concurrence entre personnes n’est pas un mal en soi, contrairement à ce que la pensée facile se complaît à éructer. C’est une question d’équilibre et de respect, peut-être une question de fraternité, qu’il évite de nommer pour l’instant. Le fera-t-il ? Le sol est mouvant, le sable en... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 4 juillet 2009

22.12 - #1 Mais où est-elle ?

La concurrence, où est-elle ? L’aurait-il oubliée, dans ses éclats de réhabilitation désenchantée ? Je crois qu’il n’a rien laissé en route et que sa besace s’est au contraire enrichie en arpentant le terrain du trottoir. Elle n’était pas sortie en douce pour mieux entrer par la fenêtre, elle est là, bien sage, elle attend son heure d’entrer dans la comparaison, de devenir à son tour image, représentation, comparaison, présentation, métaphore. Cent-vingt-quatrième jour. Et la concurrence non-faussée, l’aurais-je laissée en... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 8 mai 2009

22.11 - #3 Les faux semblants.

Encore le cent-vingt-troisième jour, suite de suite et fin. Il faut toujours qu’un jour finisse, quand il aurait duré neuf mois, il faut toujours qu’il accouche. Paresse n’y peut, le ventre grossit et ce qu’on attend vient. La concurrence collective, les ensembles qui se défient, les groupes, les classes. Tu as dit égalité ? Ce sera long, cette fois. Ce sera très long, le Moine s’est répandu, il est parti, il a lâché les freins, il a eu du mal à s’interrompre.Je ne lui donnerai pas tord. J’ai bien essayé de couper sa fiche en deux,... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 3 mai 2009

22.11 - #2 - Egalité de concurrence.

Suite du cent-vingt-troisième jour.Toujours le cent-vingt-troisième jour, la nuit n’est pas encore tombée et elle va jouer son rôle dans cette farce.Nous sommes concurrents. Tu me lis, j’écris. Tu écris, je lis. Nous sommes en cela égaux. Mes mots ne te sont pas fermés, tu poursuis ta lecture avec obstination je suppose qu’il en faut pour me lire, et pendant ce temps avec obstination car il m’en faut j’écris. A me lire, tu m’aides, et j’avance dans la jungle des mots et de leurs significations, de leurs sens cachés derrière l’arbre de... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:05 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 31 mars 2009

22.11 - #1 - Plombier turc.

Le Moine va devoir s’occuper des individus, maintenant. Il s’est trop avancé en terrain découvert. Je l’attends sur ce sujet : la concurrence entre personnes est précisément celle qu’on nous oppose, celle qu’on brandit, pour nous refuser toute revendication, au motif que d’autres individus sont prêts à n’importe quoi pour prendre notre place. L’enjeu est d’importance. Cent-vingt-troisième jour. La concurrence individuelle est une idée que j’ai vu traîner dans tous les caniveaux du monde. Elle ne peut être envisagée qu’à... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 01:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 12 février 2009

22.10 - La poursuite de l’éclair #2

Il m’a piégé. Je croyais qu’il s’était embarqué dans la solution finale des grandes migrations à venir, et voilà qu’il navigue dans le détroit de Messine entre le Vrai et le Faux. Il devra échapper aux écueils et, face à Syracuse, me dire comment l’égalité naît de la concurrence. A moins que ce pervers ne réussisse à annoncer que c’est la concurrence qui naît de l’égalité. Je le hais. Cent-vingt deuxième jour, fin.Le vrai. Sa raison d’être est de ne pas être et d’exiger de nous que sans relâche nous nous en approchions alors qu’il... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 22:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 5 février 2009

22.10 - Egalité, la reprise. #1

J’avais patiemment continué ma récolte, dans les rochers de la conche. Repriser n’est pas difficile, la pile de fiches est poussiéreuse mais lisible. Il suffit de suivre les doigts sur le clavier noir et blanc.Cent-vingt deuxième jour. Un vrai, des faux. Tôt ou tard, il faudra mettre les mains dans le cambouis, agir en quelque sorte. C’est bien joli de se draper dans de grands anathèmes, mais ils sont tous à notre porte là maintenant tout de suite, j’ouvre, ou je n’ouvre pas ? Je n’aurais peut-être pas dû laisser ma loupiote... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 30 janvier 2009

22.92 - Une humeur d’humérus.

Cent-vingt-et-unième jour, suite. Je dois me faire une raison : je ne suis pas un mauvais écriveron. Ecriveron? Tout le monde connaît le proverbe, c’est en écrivant qu’on le devient. Bon ou mauvais. Jouer les faux modestes, jouer le doute salutaire, me couvrir la tête de cendres, me lamenter de mes insuccès et jalouser en secret les gros lus , rien de cela ne me grandit. Je ne vaux que si j’écris, et même si j’écris mal je vaudrai mieux que si je n’écris pas. Que personne ne vienne me rassurer en s’écriant mais si mais si, tu... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 18:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 25 janvier 2009

22.91 - De la longueur des jours.

Cent-vingt et unième jour, reprise. J’aurais dû intituler ce chapitre : de la langueur des jours. Mais j’écris directement au clavier, sans passer par le filtre du carnet chiffonné du mon fond de poche, sans passer par la pile de fiches devenue lippe de chiffes. Alors les mots sortent du dessous de mes doigts comme des prisonniers qui s’évadent, le plus pressé en premier, tant pis pour la syntaxe, le rythme, l’allitération et le pied de nez d’Alexandrie. Le Moine attendra que je me réveille et que je reprenne la marche pas à pas... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 23:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,