LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

mardi 8 novembre 2016

108 - Troisième jour : enfin Diogène #3

3. La posture ou la maladie. Les braves gens n’adhèrent pas toujours à ses imprécations de misanthrope, ils en sont parfois si effrayés qu’ils préfèrent se réfugier dans la pitié, cet autre sentiment de supériorité qui vous saisit face au misérable, barrage contre la peur et la conscience. « N’entendez-vous point sa douleur derrière les imprécations ? » disent les braves gens. Il serait intéressant de savoir ce qu’il en pense, l’homme en question, d’être ainsi médicalisé plutôt qu’entendu. Est-il planté dans sa... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 01:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 5 novembre 2016

107 - Troisième jour : enfin Diogène #2

2. Le pavillon d’ivoire. Il est de bon ton, pour qui se veut grand penseur, grand révolté, poète maudit, et sage méconnu, de se draper ostensiblement dans une misanthropie grandiose méprisant toute forme de société organisée. Je veux ici être clair : il faut balayer cette tentation, qui relève de la posture et, risquons le mot, du cynisme. Il y a une nécessité ontologique humaine à vivre en groupe, quel que soit le nom que je donnerais à ce groupe. Le grand Diogène et ses petits imitateurs peuvent vitupérer tant qu’ils veulent... [Lire la suite]
Posté par andremriviere à 01:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,