LES ANACHRONIQUES

Mon nom est THEOLONE - Philosophie et bavardage

samedi 23 juin 2018

208 - Intermezzo : La morale étriquée

LA MORALE ETRIQUEE

 

Je peux m’attarder sur ton arrivée, petite grenouille. Diogène et ses émules le disent, te voici parmi nous, animale comme nous le sommes tous, et le moine en écho réplique, animale de l’espèce humaine comme moi et comme lui.

C’est ma petite idée à moi sans aller chercher midi à quatorze heure. Le discours du moine me l’a enfoncée dans la tête dès ses toutes premières fiches avec sa façon de rentrer dans le chou du vieux à la lanterne : tu te trouves dès ta naissance entourée de tes semblables de même espèce, famille de plus en plus élargie cercles après cercles jusqu’à l’humanité entière. Que tu le veuilles ou non, ta vie dépend de ta capacité à coexister avec tout ce monde-là quelles qu’en soient les abominations. Petite idée, grand principe.

Ne fais pas semblant de prétendre t’en écarter. On ne s’écarte jamais de notre humaine animalité. Je devine tes objections et nous aurions pu en débattre, mais en cet instant où tu me lis c’est désormais trop tard. Je tenterai pourtant d’y répondre dans tout ce qui suit, sous un prétexte ou sous un autre en m’appuyant sur Théolone, stratagème dérisoire.

Le principe symétrique que je vais aussi rabâcher est que je dénie à quiconque dans le monde, quel que soit son rang et quelles qu’en soient les bonnes raisons, le droit de te bannir de la cité, toi ou qui que ce soit. C’est dangereux je le sais bien, mais plus dangereux encore est de rejeter, qui revient à nier la notion même de cité.

Il y a maintenant une grande pile de fiches venues du moine à recopier, elles ont des années de retard, je vais m’éloigner, te débarrasser provisoirement de mes morales étriquées.

 

 Fin du chapitre sixième : au nom du père 1ère partie

Posté par andremriviere à 18:24 - 201 - CH.06 . Au nom du père .I. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 208 - Intermezzo : La morale étriquée

Nouveau commentaire